US JOSBAIG

Albert CHRESTIA BLANCHINE est considéré comme un des plus grands joueurs de l'U.S. JOSBAIG de la première moitié des années 1900. Même s'il est très délicat de désigner un joueur dans un sport collectif. Et difficile de comparer les différentes époques. Chacune a ses spécificités.
Qui mieux qu'un ancien coéquipier peut présenter Albert CHRESTIA BLANCHINE ?
Charles LAHERRE avait dressé un excellent portrait lors des 80 ans de l'U.S. JOSBAIG le 16 août 2008.

Cher Albert,

Tu es né à Géronce avant la création de l’U.S. JOSBAIG, Tu te passionnes très rapidement pour notre club. Tu as contribué fortement à sa destinée et tu as écrit quelques pages de son histoire.
Ta famille, toute acquise à la cause jaune et noir, hébergea également le stade, accueillant à GERONCE l’U.S. JOSBAIG, durant la seconde guerre mondiale.

Issu d’une fratrie de rugbyman de qualité, tu pratiquas très jeune ce sport. Ton parcours militaire t’obligea à quitter ta terre natale. Le pays bordelais t’accueillit. Tu démontras tes qualités de rugbyman et excella dans les clubs du STADE BORDELAIS et de LIBOURNE. Au cours de ces différentes rencontres, tu croisas le fer avec un illustre joueur, qui n’était autre que Jacques CHABAN DELMAS.

En 1946, tu retournas dans la vallée et prit les commandes sportives du club. Auréolé d’une expérience acquise loin des frontières béarnaises, tu fis profiter de tes acquis à tes jeunes camarades de l’époque.
Faisant preuve d’une certaine autorité et jouissant d’une grande aura, tu nous transmis tes qualités de gagneur.
Demi de mêlée et capitaine de cette équipe, et malgré des gabarits limités, nous avons glané quelques titres béarnais. Le terrain du Château Lagarde était quasi inviolé. Tu commandas la première équipe du club qui participa au Championnat de France en 1951, face aux gersois de GIMONT. Malgré la vaillance et ton sens tactique, nous nous sommes inclinés sur nos terres par 9 à 3.

L’entraînement se faisait à l’époque dans un terrain étriqué : le quiller de mes parents servant régulièrement de lieu d’entraînement.

Les clubs adverses redoutaient le petit caporal de la vallée de JOSBAIG. Tous les adversaires de l’époque se souviennent encore de BLANCHINE. Ta hargne, ta volonté de gagneur et ton plaquage ravageur restent encore dans leur mémoire.
Tu appliquais à merveille la maxime que tu distillais régulièrement, depuis les tribunes du stade de SAINT GOIN, en regardant les plus jeunes.
Qui n’a pas entendu, plusieurs fois, le célèbre « aux jambes ! »

Tu fus également dirigeant du club. En effet, tu pris l’entraînement du groupe senior notamment la saison 1949-1950. Tu dirigeas également le club en le présidant la saison 1951-52, année de la victoire au Challenge MESPLE-SOMPS.

Tu poursuivis ton action pour le club, en tant que Maire de GERONCE. Tu fus très actif dans l’entente des différents villages pour réaliser le stade intercommunal. Tes accointances sportives avec tes collègues maires et ton amour pour l’U.S. JOSBAIG, contribuèrent à la réalisation de ce stade.
Merci Albert pour tout ce que tu as donné au club de l’U.S. JOSBAIG.


Charles LAHERRE
16 Août 2008.